Si le projet de loi de santé présenté par la Ministre de la Santé passe, vous, pharmaciens, pourriez être autorisés dès 2015 à vacciner la population française. C’est en tout cas ce qui est énoncé dans la mesure 15 de ce projet de loi visant à moderniser les pratiques et les professions de santé.

Pourquoi la Ministre veut étendre le rôle des pharmaciens dans la vaccination ?

Pour justifier cette mesure qui donne de l’urticaire aux médecins généralistes, Marisol Touraine avance 2 raisons principales :

  • La couverture vaccinale est insuffisante
    Pour certaines maladies (grippe, Hépatite B)… Pour certaines tranches d’âge (adolescents et adultes)… Pour certains groupes à risque (communautés comme les crèches, écoles, hôpitaux)…
    Ce qui en soi n’a rien d’étonnant… L’obligation vaccinale ayant été supprimée pour presque tous les vaccins, nombreux sont les français qui ignorent le calendrier vaccinal, oublient leurs rappels de vaccination… quand ils ne vont pas jusqu’à penser que les campagnes de vaccination ont uniquement un but commercial
    Toute une partie de la population française allant plus souvent chez leur pharmacien, même pour demander des conseils, que chez leur médecin, l’autorisation de la vaccination par les pharmaciens permettrait, selon le Gouvernement, d’augmenter la couverture vaccinale.
  • La pénurie de médecins généralistes dans les campagnes et en région parisienne
    Si les pharmaciens sont prochainement autorisés à vacciner dans leur officine, la répartition plutôt harmonieuse des quelque 22 500 pharmacies sur le territoire français laisse penser que la couverture vaccinale devrait augmenter. C’est en tout cas le raisonnement de la Ministre de la Santé.

pharmacien dans son officine

Pourquoi la vaccination par les pharmaciens donne de l’urticaire aux généralistes ?

Modification du périmètre d’exercice… Dépouillement de la profession… Cœur du métier de généraliste remis en cause… Absence de considération de la prise en charge globale du patient… Les médecins généralistes sont contre le projet de loi de Marisol Touraine et cette fameuse mesure 15.

Ils craignent à la fois une banalisation de l’acte de vaccination et un manque de traçabilité des actes. Sans compter que les français pourraient, par souci d’économies, préférer leur pharmacien à leur généraliste : le coût (avancé mais non confirmé) de l’acte chez le pharmacien serait d’une dizaine d’euros contre 23 euros (coût d’une consultation classique) chez le médecin généraliste.

Les médecins généralistes sont tellement excédés que les principaux syndicats de la profession appel à la grève: il pourrait bien ne pas y avoir de médecins à Noël !

bientôt la vaccination possible en pharmacie ?

Et vous, pharmaciens, êtes-vous prêts à vacciner les patients ?

Globalement les pharmaciens semblent être favorables à cette mesure : ce serait une source de revenus supplémentaire pour eux, à l’heure où un autre projet de loi risque de leur faire perdre leur monopole au profit des supermarchés

Toutefois, certains pharmaciens estiment que la mesure serait compliquée à mettre en œuvre dans leur pharmacie :

  • Nécessité d’avoir un local adapté car il n’est pas question de « piquer » au comptoir,
  • Nécessité d’être formé à l’acte de vaccination,
  • Encore trop de flou en ce qui concerne la rémunération de l’acte, les vaccins concernés, le protocole

Et vous, qu’en pensez-vous ? Souhaitez-vous que cette mesure passe ? Estimez-vous que cette mesure sera positive pour votre activité et votre profession ? Comprenez-vous la grogne des généralistes ? N’hésitez pas à nous donner votre avis dans les commentaires ci-dessous.