Désormais, la e-cigarette a aussi son salon ! Du 13 au 15 mars s’est déroulé le 1er salon international dédié à la cigarette électronique, avec 2 jours réservés aux professionnels du secteur et 1 journée ouverte au grand-public.

Où en est le phénomène e-cigarette ?

Côté consommateurs

Selon une étude de l’OFDT (Observatoire Français des Drogues et de la Toxicomanie) :

  • Entre 7,7 et 9,2 millions de français ont déjà testé la e-cigarette
  • 2 millions de personnes utiliseraient désormais régulièrement le e-cigarette en France
  • Plus des 3/4 de la communauté des vapoteurs se sont mis à la cigarette électronique il y a moins d’un an

Côté professionnels

  • Plus de 2000 points de vente spécialisés en cigarettes électroniques aujourd’hui dans l’hexagone contre seulement 400 magasins il y a encore un an et demi selon Mickaël Hammoudi, vice-président de Fédération interprofessionnelle de la vape
  • 3000 salariés du secteur, dont 2000 pour la partie fabrication et logistique et 1000 pour la partie commercialisation et la vente
  • Le secteur pourrait être créateur de 5000 à 6000 emplois d’ici 2 à 3 ans
Répartition des lieux d'achat de la e-cigarette en France

Répartition des lieux d’achat de e-cigarettes en France. Source : enquête ETINCEL-OFDT (novembre 2013)

 

Pourquoi un salon de la e-cigarette ?

L’objectif principal du salon de la e-cigarette

Devenir le rendez-vous stratégique incontournable rassemblant tous les acteurs du secteur : fabricants, chaînes de magasins, fournisseurs, institutionnels concernés, distributeurs, grossistes…

Les raisons d’être du salon de la e-cigarette

Si la e-cigarette est entrée dans les moeurs et si le marché est toujours lucratif avec un chiffre d’affaires global de 400 millions d’euros prévus en 2014 contre 100 millions en 2013, le secteur de la e-cigarette est aussi en train de se structurer, ce qui soulève bien des questions, tant du côté des consommateurs que des professionnels.

Le salon de la e-cigarette doit permettre d’aborder les problématiques économiques, réglementaires et de santé liées à la e-cigarette. Des éclairages sur ces différents aspects ont été abordés à travers des conférences :

  • « Règlementation, norme, certification. Quel est le réel impact de la législation sur les marchés? »
  • « Europe : état des études en cours. Par qui sont faites ces études ? Quel crédit leur accorder ? Comment se prémunir des risques éventuels ? Le rôle de l’Observatoire de la Cigarette Électronique. »
  • « Quel sera le développement du marché de la cigarette électronique face aux nouvelles armes de « Big Tobacco » et de l’industrie pharmaceutique ? Comment l’e-cig peut-elle se démarquer ? Le marché européen peut-il être autonome ? »
Etat des lieux du marché de la e-cigarette en France

Source : enquête OFDT

 

Les interrogations en suspens

1/ E-cigarette : vers la fin de la poule aux oeufs d’or ?
Vu les perspectives juteuses, nombreux sont ceux à s’être engouffrés dans le créneau hyper-porteur de la cigarette électronique. Mais, depuis la fin de l’année dernière, on commence à observer une chute de la croissance des créations de magasins qui s’explique par l’augmentation de la concurrence. Si certaines boutiques ont un bon chiffre d’affaires mensuel, d’autres boutiques s’ouvrent et se ferment aussi vite…
L’avenir de la e-cigarette serait dans la fabrication de e-liquides et de e-cigarettes, devenues « objets de désir ».

2/ Comment transposer la directive européenne sur le e-cigarette ?
Des solutions doivent être trouvées pour encadrer la composition des e-liquides, la mise en place d’un cadre réglementaire, de normes et de labels sont à inventer.

Si tous s’accordent pour dire que le marché de la e-cigarette évolue, de nombreuses réponses restent à trouver…

Et vous, quel est votre avis sur ces problématiques ?

Composition des e-liquides en question